English

 Compte tenu du nombre d'inscrits au symposium et de la jauge des salles, nous sommes en inscription provisoire sur liste d'attente, et cette liste est bien remplie !!

Dès lors, il est bien peu probable qu'une nouvelle inscription (en fin de liste) puisse aboutir favorablement et aucune inscription ne pourra s'effectuer sur place.

Merci de ton désir d’être avec nous et désolé de ne pouvoir danser avec toi.
Par contre, l'inscription à la Rencontre des facilitateurs reste possible.
 Abrazos et bel été.
 

DEMAIN C'EST MAINTENANT !

C'EST MOI, C'EST NOUS !

 D'' vivre ensemble '' impulsé lors du 5ème symposium, nous vous proposons d’entrer aujourd’hui dans l'agir ensemble, au sens d'agir en lien : en liens d’intention, d’affectivité, de coeur, d’empathie, de résonance, avec le rêve porté par la biodanza et le paradigme biocentrique.

 Le lien en action proposé pour le 6ème symposium nous invite à l’audace : oser des actions concrètes individuelles ou collectives, qui s’enracinent dans nos vies personnelles ou dans un collectif, dans l’ordinaire ou dans un extra-ordinaire. Être acteurs du changement sociétal et co-créer ensemble l’avenir de la biodanza.

 Notre terreau affectif, nos talents, nos élans nourriront l’intelligence collective au service de la solidarité et de la coopération. Demain se construit pas à pas, par les gestes, les paroles, les attitudes, les actes que nous posons dès maintenant.

 Pour ce 6ème symposium en juillet 2017, nous proposons de prendre un temps de rencontres, de retrouvailles autour de cette question :  Comment puis-je, comment pouvons-nous — par notre reliance à soi, à l’autre et à notre environnement — oser les danses de la vie pour construire le monde dont nous rêvons ?!

Les espaces cocréatifs seront nombreux : vivencias, ateliers, un village pépinière à projets, tables rondes, rencontres avec les intervenants et des surprises !

 Demain sera fait de ce qui naîtra d'entre nous.

Demain c’est maintenant, c’est moi, c’est nous !

 

 Rolando

vendredi soir 14 juillet : soirée Hommage à Rolando Toro